Message-Lumière
de la Famille Myriam

 

La Famille Myriam Beth'léhem est :

  • Une communauté nouvelle de l'Église catholique, née du Souffle de Vatican II. Elle fut fondée à Baie-Comeau en 1978 par Sœur Jeanne Bizier.
  • Une Famille-communion à la fois contemplative et missionnaire vivant une Expérience de Providence et désirant porter l'espérance au monde.

    Visitez le site de la Famille Myriam
Le Message-Lumière est un moyen d'évangélisation au service de la Parole. C'est un message spirituel, livré chaque jour, portant la Lumière du Christ. Le Message-Lumière sur Internet est écrit au Foyer Myriam-sur-Mer de la Famille Myriam à Cap-Chat, en Gaspésie. (418 786-5889). C'est un travail de « famille », c'est-à-dire qu'il est fait en complémentarité avec Monique et Jacques qui sont des membres externes de la Famille Myriam.

 

Voici les sept Paroles de Jésus en Croix, qui te sont adressées personnellement.

  1. Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font. (Lc 23, 34) Cette parole a été prononcée immédiatement après son crucifiement entre deux malfaiteurs. Jésus demande ce pardon pour ceux qui ont participé à sa condamnation et à son exécution.
    « J'ai voulu te montrer comment pardonner : en passant par notre Père. »
     
  2. En vérité, je te le dis, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis. (Lc 23, 43) Cette parole a été adressée à un des deux malfaiteurs, en réponse à sa demande « Souviens-toi de moi quand tu viendras dans ton royaume ». La tradition se souvient de lui comme du bon larron, reconnu par l'Église comme saint Dismas.
    « Je serai toujours sensible à celui qui se soucie de moi. Tu te déclares pour moi, et Je me déclarerai pour toi. »
     
  3. Femme, voici ton fils. Et à Jean : Voici ta mère. (Jean 19, 26–27) Ces paroles ont été adressées à sa mère et à son disciple, Jean. Au-delà du devoir filial ainsi accompli, la tradition a perçu ces mots comme la maternité spirituelle de Marie vis-à-vis des croyants représentés par le « disciple qu’il aimait ».
    « Prie cette Parole pour connaître la grandeur du Don que je te faisais. Ne le prends pas à la légère. »
     
  4. Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné? (Mc 15, 34 et Mt 27, 46) Cette parole a été criée « à voix forte » en araméen Eloï, Eloï, lama sabbaqthani? (Ps 22:2) Souffrance suprême du sentiment d’abandon : la nuit obscure de l’homme Jésus, qui pourtant cite un psaume qui s'achève sur la réhabilitation du juste – et la mort survient à la neuvième heure (trois heures de l'après-midi).
    « Mon cri était le tien, donc, tu peux le dire, car il est déjà parvenu au Cœur de notre Père. »
     
  5. J’ai soif. (Jn 19, 28) Parole prononcée « pour que l’Écriture soit accomplie jusqu’au bout », commente l’évangéliste. Jésus cite le psaume 69:22 : « Ils m’ont donné du poison à manger, et pour boire, de l'eau vinaigrée lorsque j’avais soif. »
    « Mes intimes comprendront cette Parole. »
     
  6. Tout est accompli. (Jn 19, 30) Cette parole a été prononcée après qu’il eut pris cette boisson.
    « J'ai pris sur moi tout ton péché, toute ta misère. Alors, tout est accompli. Recommence ton histoire d'Amour avec Moi. »
     
  7. « Jésus poussa un grand cri : Père, entre tes mains je remets mon esprit. Et sur ces mots il expira. » (Lc 23, 46) C’est au Père que se rapporte la dernière parole de Jésus, comme le fut sa première : « Ne saviez-vous pas qu’il me faut être chez mon Père? » (Lc 2, 49)
    « Ne laisse jamais ta vie entre les mains de personne d'autre que notre Père. Ta santé, oui, entre les mains des médecins, mais pas ta vie. »