Message-Lumière
de la Famille Myriam

 

La Famille Myriam Beth'léhem est :

  • Une communauté nouvelle de l'Église catholique, née du Souffle de Vatican II. Elle fut fondée à Baie-Comeau en 1978 par Sœur Jeanne Bizier.
  • Une Famille-communion à la fois contemplative et missionnaire vivant une Expérience de Providence et désirant porter l'espérance au monde.

    Visitez le site de la Famille Myriam
Le Message-Lumière est un moyen d'évangélisation au service de la Parole. C'est un message spirituel, livré chaque jour, portant la Lumière du Christ. Le Message-Lumière sur Internet est écrit au Foyer Myriam-sur-Mer de la Famille Myriam à Cap-Chat, en Gaspésie. (418 786-5889). C'est un travail de « famille », c'est-à-dire qu'il est fait en complémentarité avec Monique et Jacques qui sont des membres externes de la Famille Myriam.

 

« Il vaut mieux qu'un seul homme meure pour le peuple, et que l'ensemble
de la nation ne périsse pas.
»

Jésus vient à peine de ressusciter Lazare qu'on veut le mettre à mort.

La mort de Jésus ne sera pas le résultat d'un accident, ni d'un moment de fureur de la foule, ni de l'aboutissement d'un véritable complot où les pharisiens et les chefs des prêtres prirent la décision de le faire mourir.
« Il vaut mieux qu'un seul homme meure pour le peuple, et que l'ensemble
de la nation ne périsse pas.
 »
Sa mort n'est pas à cause de Judas, ni de Pierre, ni de personne : IL EST VENU POUR DONNER SA VIE!

Jésus est venu pour cette HEURE,
ET C'EST AVEC TOUTE SA LIBERTÉ DE SAUVEUR QU'IL EMBRASSERA SA CROIX.

Saint Jean nous dira au chapitre 13 de son Évangile :
« Quand l'HEURE fut venue de passer de ce monde à celui de son Père, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, il les aima jusqu'à la fin... »

Jésus est libre, et c'est librement qu'il a choisi de donner sa vie à l'HEURE de son Père.

En regardant Jésus, je vois combien nous sommes différents : devant la souffrance, un échec, un rejet, nous cherchons un coupable à accuser pour notre mal. En Jésus, il n'en est pas ainsi.

Demandons, les uns pour les autres, cette grâce de la liberté et de l'offrande de soi en Jésus.

Jésus a cet « art divin » d'aimer. Marie a compris tout en souffrant.
Jésus aime tout homme, et même ses ennemis. Il les aimera en les servant au prix de sa vie.
Il les aimera jusqu'à la fin.
La mort croit Lui ravir la vie, mais c'est la mort qui sera vaincue par la Vie.