Message-Lumière
de la Famille Myriam

 

La Famille Myriam Beth'léhem est :

  • Une communauté nouvelle de l'Église catholique, née du Souffle de Vatican II. Elle fut fondée à Baie-Comeau en 1978 par Sœur Jeanne Bizier.
  • Une Famille-communion à la fois contemplative et missionnaire vivant une Expérience de Providence et désirant porter l'espérance au monde.

    Visitez le site de la Famille Myriam
Le Message-Lumière est un moyen d'évangélisation au service de la Parole. C'est un message spirituel, livré chaque jour, portant la Lumière du Christ. Le Message-Lumière sur Internet est écrit au Foyer Myriam-sur-Mer de la Famille Myriam à Cap-Chat, en Gaspésie. (418 786-5889). C'est un travail de « famille », c'est-à-dire qu'il est fait en complémentarité avec Monique et Jacques qui sont des membres externes de la Famille Myriam.

 

Texte de l'Évangile (Lc 12,39-48)
« Vous le savez bien : si le maître de maison connaissait l'heure où le voleur doit venir, il ne laisserait pas percer le mur de sa maison. Vous aussi, tenez-vous prêts : c'est à l'heure où vous n'y penserez pas que le Fils de l'homme viendra. »

Pierre dit alors : « Seigneur, cette parabole s'adresse-t-elle à nous, ou à tout le monde? » Le Seigneur répond : « Quel est donc l'intendant fidèle et sensé à qui le maître confiera la charge de ses domestiques pour leur donner, en temps voulu, leur part de blé? Heureux serviteur, que son maître, en arrivant, trouvera à son travail. Vraiment, je vous le déclare : il lui confiera la charge de tous ses biens. Mais si le même serviteur se dit : “Mon maître tarde à venir”, et s'il se met à frapper serviteurs et servantes, à manger, à boire et à s'enivrer, son maître viendra le jour où il ne l'attend pas et à l'heure qu'il n'a pas prévue, il se séparera de lui et le mettra parmi les infidèles.

Le serviteur qui, connaissant la volonté de son maître, n'a pourtant rien préparé, ni accompli cette volonté, recevra un grand nombre de coups. Mais celui qui ne la connaissait pas, et qui a mérité des coups pour sa conduite, n'en recevra qu'un petit nombre. À qui l'on a beaucoup donné, on demandera beaucoup; à qui l'on a beaucoup confié, on réclamera davantage. »

Quelle que soit l'heure qu'il est, n'importe où dans le monde,
Dieu a son HEURE à Lui!

Et Jésus a voulu se faire obéissant à son Père par cette « HEURE » :
« Père, l'Heure est venue
... »

Aujourd'hui, Jésus nous rappelle que personne ne connaît l'heure à laquelle viendra le voleur, nous parlant ainsi de son retour comme Fils de l'homme, et aussi, un peu, de notre retour vers le Père.

« À quelle heure vais-je mourir? »

C'est une question qui souvent nous fait peur, et pourtant, nous aurons tous ce rendez-vous!

Un prêtre disait :
« Si on veut parler de la mort à des enfants, on nous dit que c'est manquer de joie.
Si on veut parler de la mort à des adolescents, on nous dit que c'est briser leur espérance de vie.
Si on veut parler de la mort à des personnes dans la quarantaine ou la cinquantaine, on nous dit qu'ils sont trop occupés pour écouter.
Si on veut parler de la mort à des retraités, on nous dit qu'ils doivent se distraire, s'amuser.
Si on veut parler de la mort à des personnes âgées, on nous dit que nous leur ferons peur.
Donc, quand viendra l'HEURE, ce sera trop tard, le temps sera passé.
 »

Ce commentaire est un peu triste, cynique même, mais près de la réalité.

Je crois que si nous savons rester « obéissants » aujourd'hui à ce que Dieu nous demande, et cela sans crainte, et si nous savons respecter aujourd'hui l'HEURE de Dieu, nous serons prêts à l'HEURE de notre retour vers le Père.

Par la mort, on croit tout perdre alors qu'on gagne tout!
Il faut tout perdre pour TOUT gagner.