Message-Lumière
de la Famille Myriam

 

La Famille Myriam Beth'léhem est :

  • Une communauté nouvelle de l'Église catholique, née du Souffle de Vatican II. Elle fut fondée à Baie-Comeau en 1978 par Sœur Jeanne Bizier.
  • Une Famille-communion à la fois contemplative et missionnaire vivant une Expérience de Providence et désirant porter l'espérance au monde.

    Visitez le site de la Famille Myriam
Le Message-Lumière est un moyen d'évangélisation au service de la Parole. C'est un message spirituel, livré chaque jour, portant la Lumière du Christ. Le Message-Lumière sur Internet est écrit au Foyer Myriam-sur-Mer de la Famille Myriam à Cap-Chat, en Gaspésie. (418 786-5889). C'est un travail de « famille », c'est-à-dire qu'il est fait en complémentarité avec Monique et Jacques qui sont des membres externes de la Famille Myriam.

 

Sainte Thérèse d'Avila
Une femme au regard lointain... qui perce les mystères.
Elle est Docteur de l'Église, nous enseignant l'oraison.

Son message

Pour nous entraîner dans son aventure vers la demeure la plus intérieure du château, Thérèse nous partage les certitudes nées de son expérience spirituelle.

Dieu nous propose son amitié

Le premier pas pour entrer dans cette aventure est d'oser croire que Dieu, le premier, désire notre amitié, qu'il veut faire de notre cœur le paradis de sa joie. Relisons notre vie pour la découvrir tissée des appels de Dieu, d'un amour jamais lassé de nous chercher, de nous attendre.

Entrons dans cette relation d’amitié où l'on s'entretient souvent seul à seul avec celui dont nous savons qu'il nous aime. La prière silencieuse, l'oraison, est le rendez-vous avec l'Ami, la porte du château intérieur. Elle ouvre et creuse un long chemin à l'intérieur de soi, un parcours basé sur une relation d'amour qui apprend peu à peu à se déployer, en vérité, dans tous les domaines de notre vie.

Le vrai guide et le chemin, c'est le bon Jésus

L'oraison est le lieu où nous le regardons, où nous lui ouvrons notre pauvreté, nous laissant mener dans la confiance par Celui qui nous appelle.

Peu à peu, nous accepterons de renoncer à ce qui blesse l'Ami, de nous ouvrir à la vie nouvelle qu'il nous propose, et il nous donnera accès à toute la vie de Dieu. Alors, dans une expérience de relation aux trois Personnes divines, nous entrons dans les secrets de Dieu, et le Christ nous partage son souci du salut du monde.

Sur la route, dynamisme et réalisme

Le dynamisme viendra de notre grand désir de parvenir à ce très intérieur de soi où Dieu demeure.

Sur cet horizon aux dimensions divines, Thérèse nous invite avec réalisme à une marche quotidienne, concrète. Elle nous incite finement, souvent malicieusement, à déjouer nos illusions, à progresser dans la connaissance de soi, à nous déterminer à faire ce tout petit peu où aujourd'hui, nous engageons notre liberté, tout de suite. Par ses exigences de détachement, de pauvreté, d'humilité, de charité fraternelle surtout, elle nous pousse au risque d'un amour vrai. La manière d'oraison de Thérèse est liée à une manière de vivre.