Message-Lumière
de la Famille Myriam

 

La Famille Myriam Beth'léhem est :

  • Une communauté nouvelle de l'Église catholique, née du Souffle de Vatican II. Elle fut fondée à Baie-Comeau en 1978 par Sœur Jeanne Bizier.
  • Une Famille-communion à la fois contemplative et missionnaire vivant une Expérience de Providence et désirant porter l'espérance au monde.

    Visitez le site de la Famille Myriam
Le Message-Lumière est un moyen d'évangélisation au service de la Parole. C'est un message spirituel, livré chaque jour, portant la Lumière du Christ. Le Message-Lumière sur Internet est écrit au Foyer Myriam-sur-Mer de la Famille Myriam à Cap-Chat, en Gaspésie. (418 786-5889). C'est un travail de « famille », c'est-à-dire qu'il est fait en complémentarité avec Monique et Jacques qui sont des membres externes de la Famille Myriam.

 

Souvenirs, souvenirs...

Dans l'Évangile de ce jour, Jésus nous rappelle le rôle du serviteur en nous disant que nous sommes de simples serviteurs... et pourtant, Il nous appellera ses amis et ses intimes, et nous le sommes.

En matière de service fraternel, Jésus nous veut libres, comme Lui-même a été libre : son Incarnation était une réponse libre à un désir de son Père qui était d'aimer ses frères en leur lavant les pieds, en les sauvant. Et comment l'avons-nous traité ? Comme le dernier des serviteurs, le simple en personne.
Je crois que c'est une attitude de Jésus que nous pouvons longuement contempler, et pas seulement le jeudi saint... Il a à ce moment un cœur de père et de mère. Connaissez-vous une personne plus au service que notre maman? Regardons sa gratuité à notre égard et renouvelons notre gratitude... il n'est jamais trop tard.

La gratuité est un aspect du Cœur de Miséricorde de Jésus que saint Vincent de Paul a bien compris :
« Il te faudra te faire pardonner le pain que tu donnes aux pauvres;
ils sont nos maîtres, mais parfois si ingrats...
 »

Jésus a goûté à cette médecine de l'ingratitude, et Il désire nous préparer, si nous Le suivons, à prendre la même médecine que Lui. Demeurons libres, c'est-à-dire attachés à Dieu seul, de qui vient toute gratitude et toute reconnaissance. La gratuité est une vertu de son Cœur de Miséricorde.