Message-Lumière
de la Famille Myriam

 

La Famille Myriam Beth'léhem est :

  • Une communauté nouvelle de l'Église catholique, née du Souffle de Vatican II. Elle fut fondée à Baie-Comeau en 1978 par Sœur Jeanne Bizier.
  • Une Famille-communion à la fois contemplative et missionnaire vivant une Expérience de Providence et désirant porter l'espérance au monde.

    Visitez le site de la Famille Myriam
Le Message-Lumière est un moyen d'évangélisation au service de la Parole. C'est un message spirituel, livré chaque jour, portant la Lumière du Christ. Le Message-Lumière sur Internet est écrit au Foyer Myriam-sur-Mer de la Famille Myriam à Cap-Chat, en Gaspésie. (418 786-5889). C'est un travail de « famille », c'est-à-dire qu'il est fait en complémentarité avec Monique et Jacques qui sont des membres externes de la Famille Myriam.

 

« De tout cœur je rendrai grâce au Seigneur dans l’assemblée, parmi les justes. Grandes sont les œuvres du Seigneur; tous ceux qui les aiment s’en instruisent.

De ses merveilles il a laissé un mémorial; le Seigneur est tendresse et pitié. Il a donné des vivres à ses fidèles, gardant toujours mémoire de son alliance.

Il apporte la délivrance à son peuple; son alliance est promulguée pour toujours : saint et redoutable est son nom. À jamais se maintiendra sa louange. »

Ils sont là, tout près de nous, avec leurs couleurs et leur chant!

En Gaspésie, au bord de la mer, on retrouve beaucoup de corneilles et d'étourneaux qui viennent manger tout le pain que nous leur donnons. Ils sont noirs et ils sont beaux! Leur présence est vie, et nous sommes heureux de les avoir.

Le psaume du jour nous invite à la louange et à la reconnaissance.

Il y a la reconnaissance pour les grandes choses, les grands mystères de l'Incarnation, de l'Eucharistie, du Salut... Et il y a aussi la profonde reconnaissance pour les petites choses de chaque jour!

Un jour, dans une classe, je demandai aux petits : « Combien de fois, aujourd'hui, as-tu dit merci à quelqu'un? » En général, on me répondait : « 0 fois. » Je reprenais alors, un peu surprise : « Mais as-tu mangé aujourd'hui? Est-ce que l'on est venu te conduire à l'école? Auras-tu des livres pour apprendre, un ballon pour jouer? »

La reconnaissance est souvent teintée d'humilité, de délicatesse, voire de contemplation : « J'ai bien vu ce que tu as fait pour moi, j'ai bien reçu ce que tu m'as donné. »

JE VOUS RACONTE.

Depuis quatre jours, avec les froids extrêmes et le vent de la mer, notre pauvre voiture ne démarrait pas. Alors, notre ps Lise ouvre le capot de la voiture pour faire ce qu'il faut, et voilà qu'au même moment arrive dans la cour un ami garagiste : « Je m'occupe de cela. » MERCI MON DIEU, ET MERCI JEAN-PIERRE!

Le lendemain, soit hier, même chose, la voiture ne démarre toujours pas; il faudra changer la batterie. Ps Lise ouvre le capot, et ce même ami arrive dans la cour avec son chargeur dans son camion. MERCI MON DIEU, ET MERCI JEAN-PIERRE!

Ce matin, trois petites sœurs et père Laurier nettoient la cour autour de la maison, car nous avions reçu 40 cm de neige. « Prenons la souffleuse pour terminer », dit Laurier, mais la souffleuse ne démarre pas. Au même moment, arrive notre ami garagiste qui fait le nécessaire, et tout fonctionne à merveille. MERCI MON DIEU, ET MERCI JEAN-PIERRE!

Comment aimez-vous cela? Vous comprenez que la reconnaissance était dans nos cœurs et sur nos lèvres. Je me disais que si nous savions ouvrir nos yeux, nous en verrions peut-être beaucoup. Alors, on poursuit notre vie en mode reconnaissance!!!

Voici l'entrée du côté ouest de notre maison, ce matin.