Message-Lumière
de la Famille Myriam

 

La Famille Myriam Beth'léhem est :

  • Une communauté nouvelle de l'Église catholique, née du Souffle de Vatican II. Elle fut fondée à Baie-Comeau en 1978 par Sœur Jeanne Bizier.
  • Une Famille-communion à la fois contemplative et missionnaire vivant une Expérience de Providence et désirant porter l'espérance au monde.

    Visitez le site de la Famille Myriam
Le Message-Lumière est un moyen d'évangélisation au service de la Parole. C'est un message spirituel, livré chaque jour, portant la Lumière du Christ. Le Message-Lumière sur Internet est écrit au Foyer Myriam-sur-Mer de la Famille Myriam à Cap-Chat, en Gaspésie. (418 786-5889). C'est un travail de « famille », c'est-à-dire qu'il est fait en complémentarité avec Monique et Jacques qui sont des membres externes de la Famille Myriam.

 

« C'est celui à qui J'offrirai la bouchée que je vais tremper dans le plat »,dit Jésus.

Il est bon de s'arrêter sur le geste du « don de la bouchée », car il nous introduit jusqu'aux profondeurs de l'amour extrême dont Jésus a aimé. Nous pourrions croire que c'est un geste de rejet de la part de Jésus, alors que c'est le signe de l'amour absolu et inconditionnel, l'amour pour celui-là même qui ne mérite pas l'amour.

Jésus dira : « Quelqu'un va me livrer. » « Qui est-ce? » Jésus répondra : « C'est celui auquel je vais donner la bouchée. » Et le geste est fait : « Ce que tu as à faire, Judas, fais-le vite. »
Cela n'est pas la parole de quelqu'un qui serait irrité; au contraire, Jésus est prêt! Il est empressé!
Jésus est pressé d'accomplir son œuvre, cette œuvre que le mal, en se déchaînant, contribue à réaliser. Rien ne peut arrêter l'amour de Jésus dans sa volonté de se donner.

Judas à peine sorti, voyez, Jésus éclate en chant de gloire :
«
 Maintenant le Fils de l'homme est glorifié! »
Ce ne sont pas les accents d'un homme écrasé par la trahison dont il est l'objet.
Jésus n'est pas impressionné par le mal, et Il sait qu'Il en sera victorieux au prix de sa vie. Il avance, les yeux fixés sur le Père, car c'est de Lui que lui vient sa force. Le « don de la bouchée », en Jean, nous fait comprendre encore une fois cet amour extrême de Jésus.

Si nous poursuivons notre « écoute » de Jésus, nous constatons qu'Il nous apprend que personne ne prend sa vie, mais que c'est Lui qui la livre. Si Jésus ne se livrait pas, personne ne livrerait Jésus.
Judas a livré Jésus parce que Jésus se livrait lui-même.

Que personne, que rien ne nous arrache ce que le Seigneur nous demande : donnons tout avec Amour.