Message-Lumière
de la Famille Myriam

 

La Famille Myriam Beth'léhem est :

  • Une communauté nouvelle de l'Église catholique, née du Souffle de Vatican II. Elle fut fondée à Baie-Comeau en 1978 par Sœur Jeanne Bizier.
  • Une Famille-communion à la fois contemplative et missionnaire vivant une Expérience de Providence et désirant porter l'espérance au monde.

    Visitez le site de la Famille Myriam
Le Message-Lumière est un moyen d'évangélisation au service de la Parole. C'est un message spirituel, livré chaque jour, portant la Lumière du Christ. Le Message-Lumière sur Internet est écrit au Foyer Myriam-sur-Mer de la Famille Myriam à Cap-Chat, en Gaspésie. (418 786-5889). C'est un travail de « famille », c'est-à-dire qu'il est fait en complémentarité avec Monique et Jacques qui sont des membres externes de la Famille Myriam.

 

Il y a une profonde gravité à Béthanie.

 Lazare fait une fête en l’honneur de Jésus avec des convives, des familiers, des intimes; sans doute que sa mère Marie y était avec ses disciples. Le cœur de Jésus est lourd, il sait où il va. Il parlera avec vérité et intimement aussi : « Moi, vous ne m’aurez pas toujours. »

Les amis, ces intimes, l’écoutaient, non comme le Jésus enseignant, mais comme l’Ami. Comme Marie, la sœur de Marthe, en était capable, comme Jean. Un ami que l’on écoute avec le cœur, non pour lui répondre, mais pour connaître ce qu’il vit.

Avant de décéder, maman m’a dit : « Je n’ai jamais autant souffert. » Je n’ai pas dit : « Je comprends », parce que je ne comprenais pas. Je n’ai pas dit : « Veux-tu un médicament? », car ce n’était pas à ce niveau; ce n’était pas à ma raison qu’elle parlait, mais à mon cœur.

Laissons Jésus nous parler comme à ses intimes.

« Restez avec moi, laissez-moi parler, écoutez mes silences, respirez profondément avec moi. Il faut que l’Écriture s’accomplisse. » Et Jésus garda silence. Jésus ajouta : « J’ai été transfiguré, je serai défiguré et tué; mais mon Père, Abba, sera toujours mon Père avec un cœur de mère, et Il ne m’abandonnera jamais. » Puis, regardant Marie : « Et toi, Maman, je sais que tu seras là. »

Jésus continua :

« Restez avec moi, je vous trace le chemin de l’homme libre et amoureux, du Fils de Dieu ………… du Fils de Marie, tout petit… du frère de tous, par Miséricorde. Vous, mes intimes, vous, mes disciples, je vous inviterai à Me suivre à l’Heure de mon Père. C’est moi qui passerai le premier, mais rappelez-vous que je serai avec vous à votre Heure… car elle viendra, et jusqu’à la fin, je vous laverai les pieds.

C’est ainsi que l’on entre dans la maison de mon Père pour y recevoir l’étreinte éternelle du Père… le Baiser de l’Alliance de l’Esprit Saint. Ma sécurité est de vous y retrouver, et regardant sa Mère, silence, c’est ma Mère.

Marie aura à accompagner d’autres fils, mais plus fragiles, et elle n’en abandonnera aucun qui veut la prendre chez soi. »

Marie, la sœur de Marthe, se leva et versa sur les pieds de Jésus un parfum de grand prix… le plus précieux qu’elle avait.

Jésus dit : « Laisse-la! Il fallait qu'elle garde ce parfum pour le jour de mon ensevelissement. Des pauvres, vous en aurez toujours avec vous, mais moi, vous ne m'aurez pas toujours. »

Tout cela se passa à Béthanie.