Message-Lumière
de la Famille Myriam

 

La Famille Myriam Beth'léhem est :

  • Une communauté nouvelle de l'Église catholique, née du Souffle de Vatican II. Elle fut fondée à Baie-Comeau en 1978 par Sœur Jeanne Bizier.
  • Une Famille-communion à la fois contemplative et missionnaire vivant une Expérience de Providence et désirant porter l'espérance au monde.

    Visitez le site de la Famille Myriam
Le Message-Lumière est un moyen d'évangélisation au service de la Parole. C'est un message spirituel, livré chaque jour, portant la Lumière du Christ. Le Message-Lumière sur Internet est écrit au Foyer Myriam-sur-Mer de la Famille Myriam à Cap-Chat, en Gaspésie. (418 786-5889). C'est un travail de « famille », c'est-à-dire qu'il est fait en complémentarité avec Monique et Jacques qui sont des membres externes de la Famille Myriam.

 

Texte de l'Évangile (Lc 5,17-26):

Un jour que Jésus enseignait, il y avait dans l'assistance des pharisiens et des docteurs de la Loi, venus de tous les villages de Galilée et de Judée, ainsi que de Jérusalem; et la puissance du Seigneur était à l'œuvre pour lui faire opérer des guérisons. Arrivent des gens, portant sur une civière un homme qui était paralysé; ils cherchaient à le faire entrer pour le placer devant Jésus. Mais, ne voyant pas comment faire à cause de la foule, ils montèrent sur le toit et, en écartant les tuiles, ils le firent descendre avec sa civière en plein milieu devant Jésus. Voyant leur foi, il dit : « Tes péchés te sont pardonnés. »
 
 Les scribes et les pharisiens se mirent à penser : « Quel est cet homme qui dit des blasphèmes? Qui donc peut pardonner les péchés, sinon Dieu seul? » Mais Jésus, saisissant leurs raisonnements, leur répondit : « Pourquoi tenir ces raisonnements? Qu'est-ce qui est le plus facile? de dire : “Tes péchés te sont pardonnés”, ou bien de dire : “Lève-toi et marche”? Eh bien! pour que vous sachiez que le Fils de l'homme a sur terre le pouvoir de pardonner les péchés, je te l'ordonne, dit-il au paralysé : lève-toi, prends ta civière et retourne chez toi. » À l'instant même, celui-ci se leva devant eux, il prit ce qui lui servait de lit et s'en alla chez lui en rendant gloire à Dieu. Tous furent saisis de stupeur et ils rendaient gloire à Dieu. Remplis de crainte, ils disaient : « Aujourd'hui nous avons vu des choses extraordinaires! »

Tu as bien raison d'aimer Jésus, ma petite, et continue!
C'est une petite fille, à l'exposition de crèches, qui a pris le Jésus de cire dans ses bras pour lui faire un câlin
.

Dans l'Évangile de ce jour, les amis de la personne paralysée veulent à tout prix que Jésus la voit et la guérisse. Ne pouvant passer par la porte à cause de l'affluence, ils décident de passer par le toit! Ils ont fait l'impossible pour leur ami. Ce sont des gens qui se donnent de la peine, qui ajoutent un petit plus.

« TOUT PEUT SE FAIRE AVEC UN P'TIT PLUS D'AMOUR. »

Je vous raconte. L'autre jour, une fermière me dit qu'ils font des pâtés à la viande. Je lui demande : « Pourriez-vous en faire cinq ou six sans sel pour une personne qui ne peut prendre de sel? » Elle y pense et me répond : « Non, ce n'est pas possible, car on en cuisine plusieurs à la fois. » Puis elle s'arrête, me regarde avec bonté, et avec son grand cœur, me dit : « Oui, je vais t'en faire. »

« TOUT PEUT SE FAIRE AVEC UN P'TIT PLUS D'AMOUR. »

La semaine dernière, j'avais besoin d'aide pour notre exposition, et tout le monde est bien occupé pendant cette période de l'année. Voilà qu'en parlant avec mes petites sœurs de l'Uruguay, elles me disent : « Nous, nous allons t'aider. On va téléphoner à des membres de nos familles et à nos amis, on va t'aider. »

« TOUT PEUT SE FAIRE AVEC UN P'TIT PLUS D'AMOUR. »

Je suis des plus reconnaissantes envers « ma fermière bien gentille » et mes petites sœurs en Uruguay, car chacune a fait un PETIT PLUS D'AMOUR.

Mais en remerciant Jésus pour ces personnes, j'ai pensé : « Mais toi, Jésus, tu as fait bien plus qu'un petit plus, tu as tout fait pour moi, et tu continues chaque jour à me sauver et à tout faire pour moi. Je te serai éternellement reconnaissante. Tu es mon Sauveur. »

Voyez : la petite fille du début embrasse Jésus pour vous et pour moi.
Et Jésus a fait la guérison de notre ami paralysé.