html> Message Lumière
Message-Lumière
de la Famille Myriam

 

La Famille Myriam Beth'léhem est :

  • Une communauté nouvelle de l'Église catholique, née du Souffle de Vatican II. Elle fut fondée à Baie-Comeau en 1978 par Sœur Jeanne Bizier.
  • Une Famille-communion à la fois contemplative et missionnaire vivant une Expérience de Providence et désirant porter l'espérance au monde.

    Visitez le site de la Famille Myriam
Le Message-Lumière est un moyen d'évangélisation au service de la Parole. C'est un message spirituel, livré chaque jour, portant la Lumière du Christ. Le Message-Lumière sur Internet est écrit au Foyer Myriam-sur-Mer de la Famille Myriam à Cap-Chat, en Gaspésie. (418 786-5889). C'est un travail de « famille », c'est-à-dire qu'il est fait en complémentarité avec Monique et Jacques qui sont des membres externes de la Famille Myriam.

 

« On dirait des brebis sans pasteur... »

Parfois, nous avançons dans la vie, dans nos journées ordinaires, comme des brebis sans pasteur. Nous sommes prêts à écouter le premier venu pour trouver une direction, une solution qui réponde à nos besoins. Nous consultons parfois des « voleurs », comme le dit Jésus dans l'Évangile du jour.

Inquiétude devant l'avenir : « Une cartomancienne pourrait sans doute me redonner espérance. »
Recherche d'une détente : « Regardons n'importe quel film, pourvu qu'on oublie un peu. »

MAIS JÉSUS LE BON PASTEUR EST TOUJOURS LÀ, À NOTRE SERVICE, POUR NOUS AIDER.

Il n'agit pas pour son intérêt personnel comme les « voleurs », Il ne s'impose pas et nous laisse toujours libres. Ses paroles sont de Sagesse et de Prudence. Il veut toujours nous révéler la bonté de la Paternité de Dieu, et nous garder en « famille » avec nos frères, en Église.

La prière est la rencontre cœur à cœur de la brebis et de son Pasteur.
La paix reçue dans une vraie rencontre, cœur à cœur, vaut toutes les détentes du monde.
Jésus nous connaît par le cœur, Il parle un langage qui nous est familier, et Il nous accompagne jusqu'au «
 pâturage » qu'Il nous propose.

Aujourd'hui même, lorsque j'étais en recherche de sentiers d'évangélisation, car des portes semblaient se fermer, je suis allée à la chapelle et j'ai demandé à Jésus : « Que vais-je faire? Que ferais-tu à ma place? Comment faire la communion dans cette histoire»

Je suis ressortie de la chapelle en disant : « J'aurais dû venir avant... Merci, Jésus! »