Message-Lumière
de la Famille Myriam

 

La Famille Myriam Beth'léhem est :

  • Une communauté nouvelle de l'Église catholique, née du Souffle de Vatican II. Elle fut fondée à Baie-Comeau en 1978 par Sœur Jeanne Bizier.
  • Une Famille-communion à la fois contemplative et missionnaire vivant une Expérience de Providence et désirant porter l'espérance au monde.

    Visitez le site de la Famille Myriam
Le Message-Lumière est un moyen d'évangélisation au service de la Parole. C'est un message spirituel, livré chaque jour, portant la Lumière du Christ. Le Message-Lumière sur Internet est écrit au Foyer Myriam-sur-Mer de la Famille Myriam à Cap-Chat, en Gaspésie. (418 786-5889). C'est un travail de « famille », c'est-à-dire qu'il est fait en complémentarité avec Monique et Jacques qui sont des membres externes de la Famille Myriam.

 

C'est aujourd'hui la fête de l'apparition de Marie à la Salette.

« La Salette est une invitation à la joie d’un monde réconcilié avec Dieu. La Vierge Marie pleure pour que, par la conversion des pécheurs et la miséricorde de Dieu, le sourire revienne sur les visages et que les montagnes se couvrent de blé. »
Mgr Guy de Kerimel, évêque de Grenoble-Vienne

Marie nous redit aujourd’hui les mêmes paroles qu’elle avait dites à Mélanie et à Maximin le 19 septembre 1846 : « Avancez mes enfants, n’ayez pas peur, je suis ici pour vous conter une grande nouvelle… S’ils se convertissent, s'ils arrêtent de travailler le dimanche, et s'ils arrêtent de blasphémer... les pierres et les rochers deviendront des monceaux de blé. »

Marie nous dit de ne pas avoir peur d’elle ni de Dieu. Même si nous avons fait des bêtises, elle est notre Maman, notre tendresse. Mais elle nous demande de nous convertir parce que, en nous éloignant de Dieu, nous faisons notre propre malheur, le malheur des autres, le malheur de l’Humanité, le malheur de la Terre.

Si nous nous éloignons de Dieu et si nous vivons n’importe comment, nous faisons nous-mêmes notre malheur, et nous devenons un fardeau sur les bras de son Fils qui n’en peut plus de nous porter à bout de bras à son Père. La Maman, notre Maman à tous, veut nous faire comprendre l’importance de vivre la foi dans notre vie de tous les jours en peuple d’enfants de Dieu, des enfants raisonnables, justes et religieux.

Et si nous nous convertissions, chacun de nous?

En faisant du dimanche une journée de famille : on commence par se réunir autour de Notre Père à la messe dominicale, puis on s'émerveille ensemble l'un de l'autre, de ce que Dieu a fait, de ce qu'il fera, tout en faisant plaisir aux plus petits.

Peut-être que nous ne blasphémons pas, mais rendons-nous assez gloire à Dieu en mentionnant son Nom comme l'Auteur de tous les biens? Il est bien de s'émerveiller de la nature et des œuvres de Dieu, mais n'oublions pas de nous émerveiller de l'Auteur de tous ces biens et de toutes ces beautés.