Message-Lumière
de la Famille Myriam

 

La Famille Myriam Beth'léhem est :

  • Une communauté nouvelle de l'Église catholique, née du Souffle de Vatican II. Elle fut fondée à Baie-Comeau en 1978 par Sœur Jeanne Bizier.
  • Une Famille-communion à la fois contemplative et missionnaire vivant une Expérience de Providence et désirant porter l'espérance au monde.

    Visitez le site de la Famille Myriam
Le Message-Lumière est un moyen d'évangélisation au service de la Parole. C'est un message spirituel, livré chaque jour, portant la Lumière du Christ. Le Message-Lumière sur Internet est écrit au Foyer Myriam-sur-Mer de la Famille Myriam à Cap-Chat, en Gaspésie. (418 786-5889). C'est un travail de « famille », c'est-à-dire qu'il est fait en complémentarité avec Monique et Jacques qui sont des membres externes de la Famille Myriam.

 

Deuxième Lecture (He 4,14-16)

Frères, en Jésus, le Fils de Dieu, nous avons le grand prêtre par excellence, celui qui a traversé les cieux; tenons donc ferme l’affirmation de notre foi. En effet, nous n’avons pas un grand prêtre incapable de compatir à nos faiblesses, mais un grand prêtre éprouvé en toutes choses, à notre ressemblance, excepté le péché. Avançons-nous donc avec assurance vers le Trône de la grâce, pour obtenir miséricorde et recevoir, en temps voulu, la grâce de son secours.

Voici le « Trône de la Miséricorde ».

Sr Faustine disait que Jésus-Eucharistie était le « Trône de la Miséricorde ».
La Miséricorde portée par la Reine du ciel et de la terre.

Dans la Lettre aux Hébreux de ce dimanche, saint Paul nous dit :
« Avançons-nous donc avec assurance vers le Trône de la grâce, pour obtenir miséricorde et recevoir, en temps voulu, la grâce de son secours. »

Avançons-nous vers Jésus, et JAMAIS nous ne serons déçus.

Je vous raconte.

Un jour, j'avais besoin de la Miséricorde de Dieu, et j'ai appelé un prêtre qui demeurait à 25 kilomètres de chez moi : « Puis-je aller au Sacrement du Pardon, aujourd'hui, si tu es libre? »
Il me répondit : « Oui, viens quand tu le désires, tu dois avoir autre chose à faire dans la ville, tu ne viens pas juste pour me voir. » J'ai ajouté : « Oui, j'y vais juste pour aller au Sacrement du Pardon, ne crois-tu pas que ça vaille la peine? C'est Vie Nouvelle que me donnera Jésus... Si je devais recevoir une dialyse à Montréal, deux ou trois fois par semaine, je ne regarderais pas le kilométrage, n'est-ce pas?
Or, c'est comme une dialyse de son Cœur de Miséricorde à mon pauvre cœur pécheur, ÇA VAUT PLUS QUE LA PEINE, ET CE N'EST PAS LOIN. »

Je me suis avancée et je n'ai pas été déçue; au contraire, je suis « re-née » à sa Vie.