Message-Lumière
de la Famille Myriam

 

La Famille Myriam Beth'léhem est :

  • Une communauté nouvelle de l'Église catholique, née du Souffle de Vatican II. Elle fut fondée à Baie-Comeau en 1978 par Sœur Jeanne Bizier.
  • Une Famille-communion à la fois contemplative et missionnaire vivant une Expérience de Providence et désirant porter l'espérance au monde.

    Visitez le site de la Famille Myriam
Le Message-Lumière est un moyen d'évangélisation au service de la Parole. C'est un message spirituel, livré chaque jour, portant la Lumière du Christ. Le Message-Lumière sur Internet est écrit au Foyer Myriam-sur-Mer de la Famille Myriam à Cap-Chat, en Gaspésie. (418 786-5889). C'est un travail de « famille », c'est-à-dire qu'il est fait en complémentarité avec Monique et Jacques qui sont des membres externes de la Famille Myriam.

 

Marie et Joseph sont déjà en route, à la suite de la demande de recensement de César Auguste.

À nous aussi de nous remettre en marche, en ce 2e dimanche de l'Avent, avec la Parole du jour!

Première Lecture (Ba 5,1-9)

Jérusalem, quitte ta robe de tristesse et de misère, et revêts la parure de la gloire de Dieu pour toujours, enveloppe-toi dans le manteau de la justice de Dieu, mets sur ta tête le diadème de la gloire de l’Éternel.

Le prophète Baruc, prophète d'espérance, nous invite à relever la tête et à quitter notre visage triste et sombre pour voir, pour regarder, pour contempler quelle est la grandeur de l'Amour de Dieu pour chaque homme! Il nous invite à revêtir les habits du chrétien, les habits de Jésus qui nous sont donnés au sacrement du pardon. Rappelle-toi la parole du père de l'enfant prodigue : « Habillez-le de la plus belle robe, un anneau au doigt... » S'habiller de Miséricorde, c'est déjà porter la couronne de gloire!

Dieu va déployer ta splendeur partout sous le ciel, car Dieu, pour toujours, te donnera ces noms : « Paix-de-la-justice » et « Gloire-de-la-piété-envers-Dieu ».

Chaque pas que tu fais vers Jésus, vers les sacrements, sont des pas de sainteté. C'est comme l'enfant qui grandit : on ne s'en aperçoit qu'à la saison suivante en regardant ses vêtements. Le chrétien s'aperçoit qu'il a grandi quand il réalise les petits pas faits devant la tentation : « Je m'emporte moins vite, je pardonne plus rapidement. »

Debout, Jérusalem! tiens-toi sur la hauteur, et regarde vers l’orient : vois tes enfants rassemblés du couchant au levant par la parole du Dieu Saint; ils se réjouissent parce que Dieu se souvient.

Quand tu relèves la tête de ta misère pour regarder Dieu, tu vois aussi les larges horizons de Dieu, et tu retrouves l'espérance! Tu es debout, sur la hauteur de ta foi, et tu as le regard perçant de l'espérance. Alors, tu sais que ta vie, même avec ses misères, grâce à ta mission de suppléance dans l'offrande de Jésus, fait revenir des enfants vers Dieu.

QUITTE TA ROBE DE TRISTESSE!
TOURNE TON REGARD VERS DIEU!
DEBOUT! REGARDE, TES FILS REVIENNENT!